Comprendre les contrats d’assurance automobile

par

Comprendre les contrats d’assurance automobile

Avant de partir à la découverte du monde au volant de votre nouvelle voiture, n’oubliez pas de l’assurer. La loi oblige aux détenteurs d’un véhicule à moteur d’être protégé au titre de la responsabilité civile. A défaut, une amende de 3 750 euros est affligée au conducteur. Cet article propose une explication simplifiée des différents contrats d’assurance auto (exemple d’assurance auto) pour mieux les appréhender.

 

L’assurance auto « au tiers »

En général, les assureurs proposent trois niveaux de protection. La formule « au tiers » est économique et la plus basique (minimum légal obligatoire). Elle convient aux voitures à faibles valeurs ou utilisées occasionnellement. Elle ne dédommage que les préjudices physiques et matériels des tiers en cas d’accident. Tous les risques ne sont pas couverts et vous serez peu protégé(e).

La protection est minimaliste et en cas de responsabilité engagée dans un sinistre, aucune indemnisation ne sera reçue : vous ne toucherez aucun dédommagement pour vos blessures et les dégâts matériels engendrés.

Ce type de protection, au prix attractif, empêche bien souvent le prêt de votre véhicule. En bref, ce contrat d’assurance est idéal pour les personnes à faibles revenus et pour réduire son budget auto, mais il est souvent nécessaire de souscrire des garanties supplémentaires pour bénéficier de protections plus avantageuses.

 

L’assurance « tiers + »

Les appellations sont variées pour qualifier cette formule intermédiaire. Ce contrat, plus efficace, offre un minimum de protection et inclut des garanties plus avantageuses.

Il couvre les dégâts que vous pourriez causer à autrui et les dommages de votre véhicule en cas de vol, bris de glace ou incendie. Si votre véhicule vaut plus de 3 000 euros, ce choix est conseillé.  Pour connaître la valeur de votre véhicule, vérifiez sa côte Argus.

Il s’agit d’un bon compromis pour les conducteurs qui refusent de payer le prix fort mais qui souhaitent être suffisamment couverts en cas d’accident.

 

La formule « tous risques »

L’assurance « tous risques » est optimale et prend en compte tous les préjudices, et ce même si vous êtes responsable : vos propres réparations seront indemnisées.

Choisir cette assurance est pertinent si votre voiture a de la valeur et que souhaitez vous protéger au maximum face aux imprévus. Vous serez indemnisé(e) beaucoup plus vite que les deux autres cités précédemment.

Le « tout risques » comprend la garantie dommages collision, dommages tous risques, vol, bris de glace, incendie. Toutefois, des limites sont notables. L’appellation peut porter à confusion, ce forfait ne permet pas de tout assumer. La plupart du temps, il vous sera demandé(e) de souscrire des clauses facultatives pour optimiser votre couverture.  Il s’agit des garanties catastrophe naturelle, technologique, tempête, attentat et acte de terrorisme. Soyez vigilants avant la signature et comparez les assureurs. Les conditions et les contrats varient en fonction des agences.

Que change la Loi Hamon ?

Si vous êtes engagés par un contrat qui ne convient plus à vos besoins, et que vous avez trouvé mieux au près d’une autre compagnie d’assurances, appuyez vous sur la Loi Hamon. En 2015, il est désormais plus facile de résilier on contrat d’assurance.

Pour connaître vos droits, cliquez ici.

 

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.